Les yeux dans les Bleues

Alors que le Mondial Jeunes bat son plein à Chieri (Italie) et que l'Euro de Koper (Slovénie) pointe le bout de son nez (début mardi prochain !), le Collectif Féminin FFSB poursuit son travail de préparation dans sa route vers le mardi 11 novembre 2014 au soir, date de la clôture du Mondial Féminin (du 07 au 11 novembre 2014 à Mâcon).

Alors qu'un nouveau stage est programmé (le huitième, "Medley", les 04 et 05 octobre à Bron), Stéphane Fournier nous éclaire dans cette interview sur les dessous d'une préparation d'un Mondial. Un léger soulèvement de voile pour un éclairage sur un processus de préparation, de sélection, d'entrainement, sur des objectifs d'athlètes et de staff, sur des paroles de coach,...

Un "Medley" d'une vie de groupe, dans laquelle chacun pourra aller y chercher, ou pas, des idées de préparation d'un groupe. 

Prêt(e)s pour une immersion dans le monde des Bleues ? C'est parti !

Culture Sport Boules : Sur quelle thématique portait finalement le stage 7 des 13 et 14 septembre "vider sa caisse" ?
Stéphane Fournier : Depuis quelques temps, chaque stage possède un thème. Cela permet de définir l'objectif principal du stage et de nous concentrer sur l'essentiel ... 
Il peut décrire le mode de travail ou les épreuves travaillées : - "Relève traditionnel", - "Dans la pure tradition", - "Tir sportif -travail séquentiel".
Il peut être plus subjectif et chaque athlète se l'approprie selon sa sensibilité, son contexte, son envie :
- "Mises au point", - "A l'attaque", - " Vider sa caisse".

Ce dernier stage englobait beaucoup de chose : de la vie du groupe en interne, des soucis de certaines en externe, des ressentis pour d'autres .. . Le thème me permet de passer des messages d'une façon différente, voire contournée, pour que les athlètes soient un peu plus interpellées. Un message de coach peut être plein de bon sens, seulement si les athlètes l'écoutent (ce qui parfois n'est pas si mal) et y réfléchir un peu par la suite. 

"Vider sa caisse" est, à l'origine, le nom d'un jeu que m'a proposé Brigitte (Coste), comme "fil rouge collectif". Le principe du fil rouge, c'est une épreuve collective ou individuelle qui revient plusieurs fois dans un stage. A chaque stage son fil rouge ! 


Cette appellation "Vider sa caisse" m'a fait réagir très vite sur les différentes interprétations, plus ou moins loufoques, que l'on pouvait en faire : sur la construction d'un briefing et sur le thème de vie de groupe, qui me tient à cœur. Enfin, j'étais persuadé que ce titre allait faire réfléchir les athlètes et qu'elles n'allaient pas toutes se présenter au stage avec la même interprétation...nous pouvions lancer les débats... et vivre ensemble. Ceci dit, ça n'a pas fait un gros Buzz sur le site Culture Sport-Boules, peut-être que le prochain intitulé fera plus réagir les personnes qui suivent le CollFemFFSB :) ! (rendez-vous à la fin de ce billet).

C.S.B. : Quand sera dévoilé la liste pour le Mondial Féminin de Mâcon ?
S.F. : Lors du premier stage, du 24 au 26 janvier 2014, nous n'avions ni date ni lieu de déroulement pour le championnat du Monde. Cela s'est éclairci par la suite avec l'officialisation de Mâcon. Tout au long des stages, nous avons insisté auprès des athlètes sur la notion du groupe, d'un groupe : le collectif féminin FFSB, Le Mondial Féminin est un projet collectif et la sélection nationale une étape : elle sera officialisée le vendredi 10 octobre 2014. 

C.S.B : Quel travail est mené pour arriver au groupe final ?
Quelques étapes de la route de Manisa
S.F. : Le Mondial Féminin comporte six épreuves, nous partons sur une sélection de cinq ou six athlètes. Celles qui ne seront pas sélectionnées resteront nécessairement remplaçantes, sans ordre de priorité. L'année 2014 peut être divisée en trois périodes.

a) Du stage numéro 4 (début mai) à celui de Vals les Bains (mi-août) : c'est lors de ce stage 4 que nous avons abordé, une seule et unique fois, la question de la sélection avec les athlètes. Nous avons alors dévoilé la liste des douze athlètes pouvant prétendre défendre les couleurs de l'équipe de France Féminine : Dorine Amar, Floriane Amar, Barbara Barthet, Mélanie Fabry, Brune Le Noblet, Mélanie Lille, Sabine Longefay*, Sésilia Mailehako, Suzy Mary*, Gaëlle Millet, Laurence Richard*, Coralie Rives*.

b) Le stage de Vals-les-Bains constitue le début de la seconde période, jusqu'à l'annonce de la sélection le 10 octobre : le groupe se resserre avec huit athlètes ayant un statut transitoire prioritaire, les quatre autres restent sélectionnables(*), mais avec un statut secondaire et une préparation différente, dans la mesure du possible.

c) Du 10 octobre au 11 novembre, c'est la troisième période jusqu'à la conclusion des six épreuves : simple, combiné, double, tir de précision, tir progressif et tir en relais. 

C.S.B. : Quels sont les objectifs du Mondial pour les filles et pour le Collectif Féminin FFSB ?
S.F. : L'étape de la sélection n'est pas une récompense, ni une reconnaissance, pour les athlètes sélectionnées. C'est une nouvelle étape vers une mission : porter les couleurs bleues à Mâcon et les faire briller au plus haut.
Les athlètes ont toutes forcément l'objectif d'être championnes du Monde, l'objectif du Collectif France Féminin est d'être à nouveau la meilleure nation du Monde. Les athlètes résonnent forcément un peu plus "individuel" et le staff plus "collectif". L'idéal est que les vérités soient communes, que les objectifs et les moyens pour y arriver concordent : les chemins pour y arriver ne sont pas si différents. 

C.S.B. : Quelles sont les facteurs de la réussite ?
S.F. : Le groupe restreint de douze athlètes possède des qualités apportées par toutes : du talent, de la jeunesse, de l'expérience, de l'envie, de la confiance, de la force. Mâcon 2014 est un projet de groupe : athlètes, staff, mais aussi clubs, entraîneurs, famille.
Etre en Equipe de France, c'est un "boulot", se préparer et être en forme pour son boulot, c'est un devoir. La récompense ne peut venir que si nous faisons bien notre travail. 
L'idée directrice est que nous voulons que les athlètes cessent d'être bonnes pour devenir excellentes.


Commentaires